MAURIZIO CATTELAN // Not afraid of love

C’est dans les salons XVIIIème siècle de la MONNAIE DE PARIS qu’est actuellement présentée l’exposition Not afraid of love de Maurizio Cattelan. L’artiste contemporain italien revient après cinq longues années d’absence pour une exposition qui lui est totalement consacrée : la plus grande jamais proposée en Europe. L’occasion de retrouver les œuvres phares de Cattelan au cœur d’un lieu historique de la ville de Paris.

Not afraid of love, Maurizio Cattelan - Le Monde ©

Not afraid of love, Maurizio Cattelan – Le Monde ©

La mort, le double, le vide, la mémoire autant de sujets représentés tout au long de cette exposition à travers les œuvres emblématiques de l’artiste. Impossible de rester de marbre face au réalisme des sculptures choc toutes plus symboliques les unes que les autres.
Étranges et inattendues, les pièces mises en scène vont parfois à l’encontre des conventions de représentation et de bienséance.

« Je ne veux pas guider le public vers une direction déterminée, je veux provoquer une réaction spontanée. » Maurizio Cattelan

L’accrochage est qualifié de minimal. Une pièce, une œuvre : c’est plus ou moins la règle respectée tout au long de l’exposition, cela permet de graviter autour des œuvres et donc de pénétrer l’univers de Cattelan. C’est ici une scénographie tout à fait inédite, l’accrochage se fait du sol au plafond et il faut parfois se laisser guider par sa curiosité pour découvrir certaines sculptures.

Not afraid of love, Maurizio Cattelan - Le Monde ©

Not afraid of love, Maurizio Cattelan – Le Monde ©

Nombreuses sont les pièces se réfèrent à l’Histoire, au cinéma, à la Religion. C’est grâce à ces thèmes que les œuvres attirent le regard et donnent envie de s’attarder un long moment sur chacune d’elles. Maurizio Cattelan révèle une nouvelle fois son talent dans une exposition à découvrir entre amis ou en famille jusqu’en janvier 2017.

Informations pratiques : Not afraid of love, jusqu’au 8 janvier 2017, Monnaie de Paris, 11 quai de Conti, 75006 Paris.

T/O/S.