MAXIMUM // Le mobilier eco responsable

C’est un article consacré à l’environnement et au mobilier que nous avons choisi de vous proposer aujourd’hui. Cela nous tenait à coeur de vous présenter le travail de Maximum.
Partant du constat qu’au cours de son processus de production, l’industrie française rejette plus d’un tiers de la matière première qu’elle transforme et que  350 millions de tonnes de matériaux finissent ainsi chaque année dans les bennes des usines Françaises Maximum a réalisé que de cette perte pouvait découler une ressource pouvant alimenter une multitude de productions.
clavex-maximum
clavex_quatre_005

Non seulement produire à partir de ces déchets, c’est  valoriser le travail déjà effectué sur la matière mais c’est aussi faire du déchet un semi-produit et de son producteur un véritable sous-traitant.

Dans cette démarche il ne manquait que la créativité comme seul déclencheur de cette production à l’impact carbone négatif.  C’est à ce moment là qu’intervient Maximum. Plutôt que de partir d’une feuille blanche, les designers composent avec des matières préexistantes pour créer des meubles qui existent sans qu’on puisse se poser la question de leur légitimité.

C’est dans ses ateliers d’Ivry-sur-Seine que sont ensuite réalisées les opérations nécessaires au passage du déchet à l’objet. Cette dimension artisanale confère au mobilier  Maximum sa qualité et un niveau de finition irréprochable.

graveneBois-maximum

gravene-bois-maximum

La durée de vie d’un meuble dépend non seulement de la qualité de sa fabrication, mais commence par une recherche rigoureuse d’ergonomie et d’élégance.

Cette étape de conception est primordiale: à partir d’une ressource contraignante, elle permet de créer des objets sans compromis. Les déchets avec lesquels la marque Maximum travaille  ne sont pas de simples morceaux de matière première. Premier gage de leur qualité, ils ont été produits dans des usines françaises, et portent en eux tout le savoir-faire de ses partenaires.

T/O/S.